Paroles de paroissiens

Ce site a été créé par un groupe de catholiques laïques de l'Est Lyonnais ; il cherche à faire le lien entre les paroisses de Décines, Meyzieu et Genas.

PereAbel
A Dieu Père Abel Siaudeau

 
Les mots croisés du 17/11/2019

 

Artisans de Paix

Balade d'automne le 16 novembre 2019 14h-17h

 
Pause tisane un groupe pour redécouvrir la foi
Pause tisane 2019
Un médecin grec, adorateur des idoles, soucieux de ses malades dont il connaît la faiblesse et souvent la misère. Jusqu'au jour où il entend saint Paul parler de Jésus, qui vient apporter le salut et la résurrection. Pendant 18 ans, il ne quittera plus désormais l'apôtre des nations et le suivit jusqu'à son martyre à Rome en 67. Il est l'auteur d'un évangile et du livre des Actes des Apôtres. On y trouve plusieurs termes médicaux pour parler de la maladie de ceux qui s'adressent à Jésus. Soucieux d'authenticité, il nous dit avoir étudié ses sources, comme le médecin écoute son patient pour mieux dire un diagnostic. Modeste et compatissant, il retient plus que les autres évangélistes tout ce qui marque la bonté du Sauveur : l'enfant prodigue, le bon Samaritain, la brebis perdue, la prostituée qui s'en va pardonnée, le bon larron. Dante dira de lui « Il est le scribe de la miséricorde du Christ ».  Il est aussi celui qui a introduit beaucoup de femmes dans ses récits : par exemple, après la parabole de la brebis perdue, nous raconte la parabole de la pièce perdue.
Heureux lui-même d'avoir trouvé le salut, il est, à sa manière, le chantre de l'amour incarné comme saint Jean le sera de l'amour infini de Dieu Trinité. C'est lui qui nous a parlé avec tant de délicatesse de la Mère de Dieu, la toute pure et toujours Vierge Marie dont il nous dit: « Elle méditait toutes ces choses en son cœur » ce qui veut dire qu'avec amour Marie relisait dans sa mémoire les faits et gestes du Seigneur, pour en approfondir toute la signification, comme saint Luc l'a fait en écoutant saint Paul et en nous transmettant cet évangile de la bonté de notre Père du ciel.
Il est aussi l’auteur des Actes des Apôtres qui nous raconte les débuts de la vie de l’Eglise depuis l’Ascension jusqu’au premier séjour de Paul à Rome.
Dans la liturgie, il est fêté le 18 octobre.
Luc l'évangéliste

L'image du dimanche 17/11/2019

Cliquer sur l'image pour lire l'évangile et voir les images des dimanches précédents.

Évangile selon saint Luc 21,5-19
En ce temps-là, comme certains disciples de Jésus parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.
 Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie.»
http://fraternite-ofs-sherb.eklablog.com/homelie-c23225667
Homélie du Père Jean Compazieu
Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit
Pour approfondir le sens de ce récit, lire, sur le site de la Fraternité francicaine, le commentaire du Père Jean Compazieu, prêtre.

Site mis à jour le 15/11/2019